La ruée vers l’or

La ruée vers l’or, un phénomène bicentenaire encore bien vivant

On parle de ruée vers l’or (ou gold rush) lorsque des filons d’or sont découverts dans une région et que la rumeur y attire de nombreux curieux en quête de profit. En tête de liste, chacun pense évidemment aux ruées vers l’or américaines. Aux Etats-Unis, on distingue en effet plusieurs ruées vers l’or, et chacune a eu lieu au cours du XIXe siècle. Au Nevada, pourtant moins symbolique du phénomène que d’autres états, le gisement que les américains connaissent sous le nom de « Carlin Trend » représente la source d’or la plus importante des Etats-Unis.

Le gisement Carlin Trend à travers les époques : Si de l’or a été découvert non loin de la ville de Carlin, dans le comté d’Eureka, dès les années 1870, rien ne laissait supposer que le gisement offrirait une quantité de minerai importante. En 1961, pourtant, la Newmont Mining Corporation y a découvert une grande quantité d’or. Si la rentabilité n’était pas assurée du fait d’une qualité très moyenne, c’est avec l’explosion des prix des années 1970 qu’une véritable ruée vers l’or eut lieu parmi les compagnies minières en direction du Nevada. Large de 8 kilomètres et long de 60, le Carlin Trend a depuis produit plus d’or que n’importe quelle zone minière du pays. Avec une production atteignant les 1600 tonnes en 2002, les mines des environs ont véritablement lancé la méthode de l’exploitation à ciel ouvert, aujourd’hui largement utilisée à travers le monde.

Les autres ruées vers l’or des Etats-Unis : Si la première ruée vers l’or américaine a eu lieu en Caroline du nord en 1799, de nombreuses autres ont suivi. Parmi les plus importantes, on retrouve la ruée vers l’or de Georgie, dans les Appalaches, la ruée vers l’or du Nevada, des Rocky Mountains, du Montana, de l’Oregon. En tête de celles-ci, la
ruée vers l’or du Klondike, à peine moins connue que celle de Californie fait figure de référence, notamment grâce au film de Charlie Chaplin.

Crédit photo © Wikipedia